Semaine Québécoise
du TDL
Suivez-nous

8 conseils pour stimuler le langage de votre enfant

On reconnaît généralement le trouble développemental du langage lorsqu’un enfant ou un adulte éprouve de la difficulté à parler ou encore, à comprendre le langage. Un enfant ayant un TDL s’exprime souvent comme un enfant plus jeune. Vous pensez avoir besoin de conseils pour stimuler le langage de votre enfant?

À la base, tous les enfants qui apprennent à parler doivent relever de grands défis. La langue française est d’ailleurs complexe à apprendre. Nos apprentis doivent apprendre les mots et les verbes. Ensuite, ils doivent les accorder, les conjuguer et ainsi de suite. Ce n’est pas rien! Imaginez lorsqu’un petit doit accomplir cette tâche en ayant un TDL. C’est encore plus difficile et souvent, ce trouble n’est pas encore décelé!

Voici des conseils pour stimuler le langage

Voici des stratégies simples à mettre en place dans vos communications avec votre enfant. Ces petits gestes peuvent faire une énorme différence, un pas à la fois!

  1. Lorsque votre enfant s’exprime, laissez-lui du temps. N’ayez pas peur des silences et donnez-lui la chance de structurer ses idées.

 

  1. Si ses phrases sont trop courtes ou bien incomplètes, n’hésitez pas à les allonger en ajoutant quelques mots.

 

  1. Il n’y a aucune gêne à le laisser parler à son propre rythme. Bien sûr, cette ouverture demande de la patience, mais ça en vaut la peine. Soyez attentif à ses intérêts. Prenez le temps de l’écouter et de le regarder et attendez ensuite pour parler.

 

  1. Votre enfant a besoin de se sentir appuyé. Dans la mesure du possible, évitez de lui demander de répéter. Petit conseil : vous pouvez répéter après lui s’il prononce mal un mot. Vous pouvez aussi prononcer la phrase correctement.

 

  1. Lorsque vous faites une activité, décrivez vos actions avec des mots. Ainsi, vous contribuez à enrichir son vocabulaire et sa compréhension.

 

  1. Si votre enfant a besoin d’aide pour trouver un mot, n’hésitez pas à lui donner des indices. Par exemple, vous pouvez prononcer le début d’un mot ou encore, lui proposer un choix de réponse.

 

  1. Lorsque vous parlez à votre enfant, pensez à lui poser des questions ouvertes, plutôt que des questions fermées. En effet, les questions fermées ne contribuent pas à enrichir le vocabulaire ni à pratiquer l’élocution.

 

  1. Vous pouvez aussi utiliser les mots que vous comprenez dans la phrase et lui poser des questions pour comprendre le message.

Bien entendu, l’application de ces stratégies pour stimuler le langage de votre enfant demande beaucoup d’attention et de patience. Donnez-vous le temps d’essayer et de cheminer ensemble. Si vous croyez que votre enfant a un retard ou éprouve des difficultés à communiquer, n’hésitez pas à faire appel à un orthophoniste.

L’orthophoniste intervient autant en évaluation, en prévention, en rééducation qu’en promotion de saines habitudes de communication. Ses interventions ont pour objectif de développer, de restaurer et de maintenir la capacité de communiquer de la personne. Elles favorisent également l’autonomie et l’intégration de la personne dans les activités familiales, scolaires, professionnelles et sociales.

Notre boîte à outils contient également plusieurs ressources intéressantes.

Semaine québécoise du trouble développemental du langage 11 au 17 octobre 2020
Hello. Add your message here.