Semaine Québécoise
du TDL
Suivez-nous
Chantal Cyr, mère de Virginie ayant un TDL sévère

Aider son enfant à avancer malgré un TDL sévère

Vivre avec un trouble développemental du langage (TDL) est une réalité difficile. Aider son enfant à avancer malgré un TDL comporte aussi son lot de défis au quotidien, année après année. Chantal Cyr est la mère de Virginie, une charmante jeune femme de 19 ans vivant avec un trouble développemental du langage sévère. Elle a gentiment accepté de nous partager son vécu et ses conseils.

2 enfants avec un TDL

Les chercheurs croient que trouble développemental du langage peut se transmettre de manière génétique. Chantal a trois enfants, dont deux ayant un TDL. Virginie, la cadette de la famille, a un TDL sévère.

Virginie vit avec des difficultés particulières. Elle a une dysphasie sévère, une légère déficience, ainsi que le trouble du spectre de l’autisme (TSA). Elle éprouve notamment des difficultés d’attention, de compréhension et parfois, d’attitude sur le plan social.

Cette réalité demande un accompagnement au quotidien. Tout au long de son parcours scolaire, je suis demeurée à la maison. Le suivi académique assidu que j’ai fait avec Virginie m’a donné l’impression de recommencer mon primaire et secondaire au complet. Ça me demandait énormément de temps et d’absences. Nous avions beaucoup de rendez-vous chez l’orthophoniste.

Conseils et constats d’une mère impliquée

 

Patience et écoute

Comme parent, nous devons faire la différence entre nos réussites et celles de notre enfant. Le TDL sévère demande un lâcher-prise. Il y a une réalité qu’il faut accepter. On ne peut pas avoir les mêmes objectifs envers tous nos enfants. On doit accepter que nos enfants avancent avec leurs particularités.

Soyons réalistes

Nous devons aussi être réalistes. Il ne faut pas rêver ni demander l’impossible. Les enfants n’ont pas tous le même profil. Virginie est conscience qu’elle est différente. Elle l’accepte. Son défi n’est pas le même que son frère et sa sœur, mais elle le réussit. Elle a d’ailleurs une mémoire incroyable. Elle peut défiler tous les noms sur une carte géographique. Chacun a sa force.

Persévérance

Les gens ayant un trouble développemental du langage font preuve d’une énorme persévérance.

Les difficultés de ses enfants ont mené Chantal Cyr à s’impliquer et à se dédier à la cause. Cette mère de famille qui travaillait autrefois en comptabilité œuvre maintenant comme directrice générale de l’Association du trouble primaire du langage de l’Est.

Je suis souvent impressionnée de voir comment je suis en mesure de les encourager et à quel point ils poursuivent leurs efforts. On leur en demande beaucoup. Ils ont constamment besoin de travailler plus fort, mais ils ont une soif d’apprendre. La patience de ces jeunes m’épate!

Au quotidien, Chantal Cyr aide maintenant d’autres jeunes à se développer et réaliser leurs rêves. Elle s’active d’ailleurs pour accroître les services à ses membres.

Des ressources près de chez vous!

Les Associations québécoises de dysphasie et les Associations du trouble primaire du langage sont des ressources dédiées personnes ayant un TDL et à leur famille. N’hésitez pas à consulter l’Association près de chez vous si vous croyez avoir besoin d’aide.

Semaine québécoise du trouble développemental du langage 11 au 17 octobre 2020
Hello. Add your message here.